benoithellings.be

benoithellings.be

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

28 août 2018

L’homonationalisme, ce mirage

Belgique, Démocratie, Droits humains, LGBT, Nationalisme Donnez votre avis..

40158411_10156193813408515_8502848215903633408_nEn mai dernier, la N-VA participait à la Pride de Bruxelles. A cette époque, des contre-manifestants avaient dénoncer l’homonationalisme de ce parti : faire croire que ce parti défend les libertés de la minorité LGBTQI face à l’Islam. Souvenez-vous. Ce week-end, le Secrétaire d’Etat Theo Francken partageait un statut sur Facebook où il raillait les hommes qui portaient de la lingerie, sous prétexte de « bon sens ».  Devant le tollé que ça a soulevé, et preuve du caractère homophobe de la démarche, l’intéressé a retiré sa publication.

Mais parlons du fond. Zuhal Demir est en charge de l’Egalité des Chances et est donc l’initiatrice du Plan interfédéral de lutte contre les discriminations homophobes et transphobes (sic). Ce plan théorise la doctrine homonationaliste de la N-VA, comme vous pourrez le lire en intégralité dans l’échange que j’ai eu en juin dernier avec la Secrétaire d’Etat. Voici un extrait très éclairant de sa réponse à mes questions :

« Je déplore fortement la critique principale portée par les francophones à l’égard du plan d’action. Cette critique porte, selon moi, moins sur le contenu des mesures proposées que sur la référence faite à une quelconque étude qui démontrerait qu’il existe un lien ente la religion et l’homophobie et que ce lien est le plus fort dans le cas de l’islam. C’est un problème. C’est surtout en Belgique francophone que ce constat scientifique passe difficilement. […] Énoncer qu’il existe un lien entre l’islam et l’homophobie me vaut de me faire accuser d’homonationalisme. […] Je trouve l’attitude de ces activistes et scientifiques, principalement francophones, terrible à constater pour les victimes de comportements homophobes et pour les jeunes homosexuels et bisexuels qui grandissent dans la communauté musulmane. Ils ne peuvent pénétrer eux-mêmes dans cet environnement et ces homo-activistes de gauche ne reconnaissent pas leurs difficultés, ce qui constitue, pour moi, un énorme problème. Si je suis une homonationaliste, devrais-je alors les accuser d’homonégationnisme ? »

Ce dimanche, c’est donc un collègue de Gouvernement et de parti (re-sic) qui a tenu des propos homophobes. Il n’est pas musulman. Le journaliste Bertrand Henne disait ce matin sur la Première : « Ce qu’a fait Théo Francken hier, c’est démontrer que le conservatisme libertaire de la N-VA était peut-être plus une stratégie qu’une conviction ».

Zuhal Demir pourra poster tous les tweets qu’elle veut sur les prétendues avancées obtenues par la N-VA en matière de droits des LGBTQI, les nationalistes ont été démasqués. Zuhal Demir est en fait la vraie « homonégationniste » dans ce débat, pour reprendre le néologisme dont elle m’affublait il y a 2 mois.

Partager cet article sur : |

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*